Contre l’apnée du sommeil, il faut maigrir de la langue

Chez les patients obèses atteints d’apnée du sommeil, la perte de poids améliore les symptômes principalement grâce à l’amaigrissement de leur langue, d’après une nouvelle étude, qui ouvre la voie à de nouveaux traitements.

Elle nous sert à manger, parler ou faire des grimaces et nous parait légère, pourtant elle souffre aussi de l’obésité : de manière inattendue, la langue peut perdre du poids, allégeant les symptômes d’apnée du sommeil, d’après une étude américaine. D’après ces travaux publiés dans l’American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine, une perte de masse graisseuse au niveau de la langue a amélioré l’apnée du sommeil de patients obèses.

L’apnée du sommeil, quand la respiration nocturne devient hachée

« La plupart des cliniciens, et même des experts de l’apnée du sommeil, ne se sont généralement pas concentrés sur les graisses dans la langue« , commente le Dr Richard Schwab, qui a dirigé ces travaux. L’apnée du sommeil, de son nom officiel « syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil » (SAHOS), est un problème de santé grave dans lequel la respiration s’arrête ou se réduit pendant 10 à 30 secondes jusqu’à une centaine de fois par nuit. 4% de la population française est concernée. Il était connu que l’obésité est le principal facteur de risque et que la perte de poids en allégeait le fardeau, et qu’une trop grosse langue pouvait jouer sur la maladie. Mais personne n’avait encore vérifié que la langue pouvait perdre du poids et soulager ainsi ces malades.