QUAND LE CERVEAU OUBLIE DE NOUS FAIRE RESPIRER LA NUIT

Moins fréquentes que les apnées obstructives – de longues pauses respiratoires nocturnes dues à un rétrécissement du calibre du pharynx –, les apnées centrales ont une tout autre origine. Dans leur cas, c’est le cerveau qui peine à donner aux muscles impliqués dans la...